Partageux rencontre des personnes cabossées par notre société libérale, change leur identité et ne mentionne ni son nom, ni sa ville pour qu'on ne puisse les reconnaître. « Devant la servitude du travail à la chaîne ou la misère des bidonvilles, sans parler de la torture ou de la violence et des camps de concentration, le "c'est ainsi" que l'on peut prononcer avec Hegel devant les montagnes revêt la valeur d'une complicité criminelle. » (Pierre Bourdieu) La suite ici.

mardi 3 décembre 2013

Vélo, boulot, tombeau.

La gauche fonce dans le mur en chantant des cantiques 2/

Frédéric Pons est le directeur général d'Adrexo. Si tu es  dans une merde noire, prêt à n'importe quoi pour gagner trois sous, tu connais Adrexo, une boîte qui, comme la Poste, met des publicités dans les boîtes à lettres. Enfin, heu... ce sont les salariés d'Adrexo qui le font. Heu, enfin, heu… il vaudrait mieux écrire les esclaves d'Adrexo au vu du salaire petitissime minusculissime qui leur est concédé. Du coup ce négrier est toujours à la recherche de nouveaux moutons à tondre et de nouvelles volailles à plumer. Du coup les clients des Restos du cœur et du Secours populaire connaissent bien Adrexo pour y avoir laissé laine et plumes. 

Je t'invite vivement à regarder cette vidéo tournée par des esprits mal tournés qui ont bossé chez Adrexo pour pouvoir réaliser ce documentaire. Ça se termine sur une scène à rallonge carrément jouissive quand on a suivi le cheminement des plumés. 

Frédéric Pons — retiens bien son nom — ce directeur sauvageon barbare asocial irrécupérable, s'est permis de dire : « Le conditionnement puis la livraison en vélo de prospectus sont un exercice un peu physique pour cette main d'œuvre vieillissante mais, honnêtement, j'estime qu'Adrexo rend service à ces gens : grâce à ce boulot, ils se maintiennent en forme et économisent un abonnement au Gymnase-Club. Rémunérés pour faire du sport : il n'y a pas de quoi crier au servage ! »

L'encyclopédie de la bicyclette, qui m'a permis de découvrir cette forte citation de Frédéric Pons, termine son article sur : « C'est vrai, tout de même ! Mais pourquoi ne les fait-il pas travailler aussi la nuit ? Ça dort pas tellement, les vieux ! »

Faudrait que le Front de gauche donne toute la publicité qu'il mérite à Frédéric Pons, cet égorgeur éventreur Dracula suceur de sang de vieillards. Faudrait qu'une telle citation fasse l'objet de nombreuses références dans toutes les réunions politiques. Faudrait qu'elle soit commentée par les diffuseurs de tracts sur les marchés du samedi. Ah tiens, à ce propos ! Et si on décidait d'en finir avec un entre-soi bon chic bon genre ? Quand le FdG voudra toucher toute la population, et pas seulement la partie soigneusement sélectionnée par le marché du samedi matin, on ira aussi tracter sur les parkings de Lidl, Aldi et autres magasins fréquentés par ceux qui ne vont jamais au marché. Et puis on ira aussi dans la file du Resto du Cœur, du Secours populaire, du Secours catholique ou de la Croix-Rouge. Et puis on reviendra au marché, oui, mais après le marché, quand les glaneurs viennent à la recherche  des invendus.

Y'a des priorités. Frédéric Pons — comme d'autres prédateurs — mérite plus de publicité que deux douzaines de mémés arthritiques sortant de la messe dont des obsédés de la laïcité nous rebattent les oreilles. Foi d'athée que je suis ! Et le FdG serait infiniment plus crédible auprès de gens modestes en parlant du danger réel de ces nombreux et puissants Dracula rencontrés chaque jour par tous ceux qui galèrent. Ça passe loin, très loin devant une laïcité que personne ne remet en cause hormis un Printemps groupusculaire, deux cardinaux et trois soutanes mitées. Y'a des priorités. 
———
« En politique c'est comme au foot. Si on perd, ce n'est pas la faute des autres, c'est que l'on n'a pas été bon. » 

23 commentaires:

  1. Le front de gauche n'en parlera pas? pourquoi car il a des choses à se reprocher notamment chez ces dirigeants qui en leur temps ont signé des accords au niveau des conventions collectives pourries afin de mettre en places des 35 H qui n'en sont pas vraiment.
    On pourrait citer pour l'exemple une convention collective que je connais, celle de l'exploitation cinématographique, celle dont je dépend en tant que travailleur et qui a notamment supprimé les primes d’ancienneté en 1997 et 2000 .Dans le même temps jospin et Melenchon etait au gouvernement et signaient avec chirac les accords sur la privatisations de l’électricité)..Les exemples de ce genre existent à l'infini et montrent une chose c'est que comme dans la chanson , il n'y pas de sauveur suprême.Aujourd'hui, qu'on le veuille ou non force est de constater qu' on retrouve un bon nombre d'anciens de la gauche plurielle dans le front de gauche et que souvent on les voient en moralisateurs du bas peuple, sommé d'un coup de se révolter et de cesser de consommer des produits bas de gamme au Aldi du coin.
    Pourtant en leur temps ces mêmes militants, applaudissaient des deux mains jospin lorsque celui ci n'augmentait les chômeurs que de 25 francs, et çà j'en sais quelque chose puisque moi membre d'un mouvement de chômeurs de l’époque,j'ai été hué pour avoir osé le dire en public à un meeting de la gauche plurielle de limoges.
    salutations Philippe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Philippe ! J'ai un texte sous le coude qui traîne depuis longtemps faute de savoir comment le trousser et tu viens de me donner une très bonne clé pour ouvrir une porte que je ne savais trop comment ouvrir. Ça sortir dans les prochains temps...

      Supprimer
  2. Autant que d'autres conventions collectives signées par des syndicalistes , appartenant en même temps au FdG et tout à fait illégales dans le droit européen ! C'est ainsi qu'en faisant prévaloir ce droit , j'ai emmené 5 salariées au prud'hommes , et elles ont gagné entre 9500 euros , et 15 000 euros chacunes ! ( probléme similaires d'heures non payées : 75h effectives payées 39 ) autant de trucs que le FdG ne dénoncera jamais , comme dit Philippe ! et les inspecteurs du travail .. boff !!! faut ramer parfois !!
    PS , j'en ai une autre sur mon blog ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Bien d'accord avec toi Hubert.

    Joel, c'est bien connu que le FDG c'est le diable ;-) Et évidemment, si tu n'as pas lu un 4 pages du FDG sur n'importe quelle saloperie, c'est sûrement qu'il y est secrètement favorable. C'est clair !

    Ça me rappelle qu'au boulot, j'avais un ami qui militait dans un obscur groupe politique (sorti d'une scission du PCI en 1986) qui considérait que tous les syndicats étaient pourris... et complices du patronat. Vu son militantisme acharné, il en est mort d'ailleurs, il ne convainquait pourtant personne, même les collègues les plus dans la mouise. Mais bon, il était pétrit de certitudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Des pas perdus

      Merci d'avoir su répondre avec concision à Joël.

      @ Joël

      Fais attention à ne pas être outrancier : tu y perds en crédibilité. ;o) Bon, je te connais et sais faire la part des choses. Mais un lecteur occasionnel te regarderait comme un je ne sais quoi.

      Le FdG n'est pas inexistant sur une question comme celle traitée aujourd'hui. Je lui reproche surtout de ne pas y mettre les projecteurs à donf parce qu'il dépense trop d'énergie sur des sujets secondaires.

      Supprimer
  4. Je n'ai fais dire que des faits, que des gens de gauche a une époque ont tourné le dos au peuple et aujourd'hui ils ont malheureusement peu de chance de convaincre pour ces raisons, en rien je n'attaque les syndicalistes l'étant moi même cependant il est un constat qu'en un temps pas si lointain des trahisons il y en a eu et que c'est les même qui aujourd'hui voudraient donner des leçons a ce peuple des résignés qu'il a bien contribuer lui même a résigner...Ce sont des faits que j'ai donné , rien de que des faits chers camarades :-) et je pense que çà justement on en parle jamais aux meetings du front de gauche, ce même s'il m'est arrivé de voter pour eux.Par contre aux prochaines pour être honnête je ne crois pas, à moins qu'ils me prouvent bien sur qu'ils sont du cotés des plus pauvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être toujours "du côté des plus pauvres". Voilà, pour ma part, ce que j'exige d'une gauche digne de ce nom. ;o)

      On trouve à cela deux pierres d'achoppement dans les partis de gauche.

      1) Ce n'est pas toujours vrai, loin de là, et tu en donnes des exemples. C'est ça qui est chiant avec les pauvres : ils veulent des actes et pas seulement des paroles. ;o)

      2) Quand c'est vrai, les partis ne sont même pas toujours foutus de le dire clairement et simplement, empêtrés dans leurs idées et jargon d'une part. Et d'autre part ils sont beaucoup trop soucieux de plaire aussi aux classes intermédiaires à qui ils ne sont pas toujours fichus de démontrer qu'elles ont communauté d'intérêt avec les plus pauvres et non avec les riches. Le salariat est un lien de subordination et de dépendance économique. Que le salaire soit minable ou à peu près correct ne change rien à cela…

      Supprimer
  5. Des actes on pourrait en faire quand la flexi est passe j ai propose notamment au pg local de mettre en place un front de gauche des luttes j etais bien sur propose d en etre un des acteurs en proposant de lier d avantage lutte syndicale et politique mais on m a repondu autonomie syndicale et qu on avait parait il pas les militants.de qui se moque t on entre nous quand on sait que bon nombre de militants du fdg sont aussi encartes dans les syndicats il y a donc des moyens de mettre en place des luttes communes de les coordonner mais il faut une vrai gauche decomplexee qui assume de lier politique et syndical et lutte sociale bien sur ...depuis cette experience quelque peu ecoeurante je dois avouer que je ne suis plus trop enclin a voter front de gauche et plutot lo ou npa? Quelqu un ici peut il me convaincre encore que le front de gauche vaut vraiment quelque chose vu son abscence de strategie politique de terrain?ne prenez pas cela pour quelque choses de provocateur mais plus quelqu un qui cherche des reponses partout ou il peut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu n'es pas provocateur ! Tu poses des questions et c'est très bien. Je fais la même chose dans cette série de critiques du FdG que je te conseille de suivre. On peut très bien aimer une belle et lui dire que ses bigoudis et ses charentaises pour aller au supermarché, c'est vraiment moyen-moyen… ;o) Faut juste ne pas mettre dans ta phrase un "pov' conne" comme Sarkozy si tu veux être écouté. ;o)

      Supprimer
  6. ohé DPP , je ne dis pas que le FdG c'est le diable ! sinon, je ne voterais pas pour lui !

    tu l'as regardée cette vidéo ? Le patron parle de durée conventionnelle , ces cadences qui ont été signées par les syndicats ! .. la convention collective qui dit que pour tant de prospectus , çà correspond à tant de temps payé ! t'as vu le sourire du directeur du travail ? " ah oui la distribution directe " !! tout cet imbroglio ! y'a fallu que le Conseil d'Etat s'en méle ! .. et combien de conventions collectives comme çà ! Et combien de fois j'ai été confronté à des choses similaires , encore récemment ! parfois en contradiction avec le code du travail ou avec le droit européen qui prime !

    qui intervient dans cette vidéo ? alors que les patrons continuent d'être dans l'illégalite ? Le syndicaliste de Sud UNIQUEMENT , dont le syndicat a gagné tous les procés aux prud'hommes ! je n'invente rien, tout çà c'est dans la vidéo !

    .. J'ai bien vu le FdG dénoncer l'accord ANI signé par le syndicat scélérat CFDT , y compris toi, sur ton blog , DPP , mais je ne vous vois jamais dénoncer tous ces cas de masse ! parce qu'ici çà concerne quand même 40 000 salariés , et précaires en plus !!!

    ah c'est vrai , l'ANI , c'est l'actualité ! et çà concerne aussi le PS , puisque ca devait être transcrit par la loi , une bonne occas pour taper sur le gouvernement et les socialos ! .. mais puisque vous êtes si soucieux de la condition ouvriére , pourquoi vous ne passez pas en revue toutes ces conventions collectives à interprétations douteuses ! Quoi , tu vas me dire que c'est pas votre boulot ! bein alors , pourquoi vous êtes vous mélé de l'ANI , au moment ou elle ne faisait pas encore l'objet d'une transcription politique ! Combien de fois , on vous entend traiter la CFDT de tous les noms d'oiseaux , sur vos blogs ! si encore , c'est pas votre boulot , je ne vois pas alors pourquoi le FdG se méle de Gandrange , ou Florange , entre dans les lieux , alors que c'est une boite privée et ( à la limite çà concerne le gouvernement et les syndicats , mais pas les partis politiques , d'ailleurs Martin a refusé de recevoir Mélenchon , et il a bien fait ! les récup , j'ai connu çà aussi ) .. Alors si vous considérez qu'il doit s'en méler et vous le faites , il doit aussi se méler de tous ces travailleurs , baisés parfois par des conventions collectives bizarroides qui posent probléme ! y'a pas de domaine selectifs , on s'en méle ou on s'en méle pas ! Je ne vois pas ou j'ai été outrancier ! moi, même , je me suis déjà interrogé sur certaines conventions collectives , en me disant bien souvent : mais comment mon propre syndicat a-t-il pu signer un truc aussi con !!! Dans la vie , faut pas avoir d'oeilléres !!

    Je te signale que moi, DPP , je ne milite pas dans un groupe obscur ! je reste attaché à ma vocation de syndicaliste , comme on le pratiquait de mon temps ! mon domicile est une permanence pour tous les cas isolés qui n'interessent pas les syndicats ! je préfére çà , à voir tous ces politiciens qui passent plus leur temps à se bouffer la gueule , pour se faire réélire , qu'autre chose ! Voynet , l'a dit trés bien ce matin sur RMC !

    Salut ! ( au fait que penses-tu de l'ouvrier de chez Renault ?? ou du Français ordinaire ahah :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "mais comment mon propre syndicat a-t-il pu signer un truc aussi con !!!"

      C'est tout toi, une telle phrase. J'ai éclaté de rire en la lisant. À l'oral, ça passe déjà plus facilement, mais à l'écrit, on use souvent d'un peu plus de doigté. C'est tout ce que je voulais te dire.

      On peut du reste discuter la chose. Vient un moment où le fait de n'être jamais entendu conduit à abandonner la diplomatie pour hausser le ton et donner du poing sur la table : il arrive que le procédé marche mieux.

      Supprimer
    2. Doigté moi ? Taratata ! :-) .. je ne m'adresse pas à des ministres ici ! je commente comme je parle , ( le patois chti en moins , c'est déjà çà ) :-) .. et dans les meetings , quand j'en faisais , c'est le seul langage qui percutait ! j'ai gardé l'habitude , même dans mes billets ! .. Bien que j'ai plus personne à convaincre , Mes billets , c'est juste de la thérapie pour ne pas bouffer la caisse sécu en lexomil ! :-)

      Un de ces 4 , je t'enverrai des coupures de journaux de nos luttes , Avec moi, au moins , après les manifs , enfin, un peu spéciales quand même , y'avait un peu plus de résultats ! Alors que les manifs de maintenant , du FdG et autres , ceux qui étaient dans la mouise avant ( expression DPP ) sont toujours autant dans la mouise, après ! prends çà dans les mirettes DPP :-) .. dommage qu'il me répond toujours par des attaques perso , au lieu d'argumenter sur le fond , pourtant sur son blog , ses billets sont de qualité :-) je vais commencer à me poser la question si c'est lui qui les fait ! hihi aie , je suis HS ! :-)

      Supprimer
  7. Encore çà !! car si c'en est pas de l'outrance ici , c'est quoi ? bien pire ! :

    "Vu son militantisme acharné, il en est mort d'ailleurs, il ne convainquait pourtant personne, même les collègues les plus dans la mouise. Mais bon, il était pétrit de certitudes."

    1° Pour le moment ceux qui sont pétris de certitudes , ce n'est pas moi ! ce sont tous ceux qui ont des oeilléres , Moi , je n'en ai jamais eu !

    2 Je n'ai pas à convaincre qui que ce soit ! j'ai pas d'intérêts , ni d'appareil , de siége à défendre ! j'estime que les gens sont suffisamment majeurs pour se déterminer eux mêmes, sans qu'on leur fasse du bourrage de crâne !

    3 . je suis fier que dans la sidérurgie , de mon temps , nous avons évité des dizaines de milliers de licenciements secs , par des départs à 50 et 55 ans !

    4 Encore maintenant , tous ceux qui sont dans la mouise et qui sont venus me voir , en général , ne l'ont pas regretté !

    Alors ton tableau , tu te le gardes pour toi ! je ne suis pas concerné !

    RépondreSupprimer
  8. @ PBB .. cette interconnexion , elle existe déjà ! pour te dire que c'est de l'hypocrisie ce qu'on te répond ! c'est ce que je dis ! Seulement , elle ne se fait que là , ou médiatiquement çà vaut le coup ! quand c'est sous les phares de l'actualité ! On va en grande pompe à Florange ( 800 salariés ) avec plein de caméras , par contre par ex, la précarité de 40 000 salariés dispersés , çà passe au second plan ! .. , c'est bien connu ! .. demain y'aura autre chose rendu médiatique ailleurs , tu vas les voir y filer , même si c'est une petite boite , et les autres passeront à la trappe même si c'est plus important ! Il vont là ou là en fonction de la couverture médiatique ! .. Ils sont pourtant au courant de tous les conflits , vu le maillage qu'ils ont ! mais bon , on va encore dire que je l'ouvre trop ! .. d'abord , je me demande pourquoi Partageux a fait cette série , s'il faut y aller avec du velours !! m'excuse , mais , c'est pas mon langage , c'est pas à 66 ans que je vais me mettre du miel dans la gorge ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr la question médiatique n'est pas anodine. Avec son double tranchant : on y va pour se montrer et on y va pour donner de la visibilité à une lutte.

      Dans le cas de lutte diffuse comme ici nos 40 000. Moins facile de faire ce qui précède. On est obligé d'être beaucoup beaucoup plus démonstratif : une défenestration d'ordinateurs, une incinération de matos ou une petite séquestration de directeur… Faut des gens qui n'ont pas froid aux yeux. Aussi bien pour approcher l'allumette que pour causer dans le micro à côté. La droite ose (bonnets rouges), la gauche a des vapeurs.

      Supprimer
    2. bein tu sais , la visibilité sur Florange , elle était déjà là , avant que le FdG s'y interesse de près ! s'il y va c'est surtout pour se faire de la pub à lui ! du moment que y'a une photo à faire , et un article de presse le lendemain ! .. C'est pareil pour la Manif du 1er décembre , on ne m'enlevera pas de la tête que ce fut d'abord pour ré-occuper le terrain , face à l'actualité fixée sur les bonnets rouges ! et çà que j'adore : ils se félicitent du succés de cette manif de 100 000 personnes ! ( bon moi, je dis 30 000 , je sais compter aussi ) j'adore cette culture du " succés " de maintenant ! moi, ceux qui m'ont éduqué dans le syndicat , m'ont toujours appris qu'une action , manif , peu importe , n' avait eu du succés que quand on avait obtenu satisfaction ! là on pouvait parler de succés !!! Aujourd'hui , ils regardent tous les belles photos , les drapeaux publicitaires ( j'aime mieux les fourches ) ils grossissent même le nombre par 2 ! et ils en concluent que c'est un succés ! je trouve çà terrifiant !!! On a décidément pas la même notion du succés ! çà m'étonne pas qu'ils les font à répétition, sans même se poser la question des résultats ! forcément , c'est un succés à chaque fois !!

      Sur les 40 000 , comme c'est une convention collective nationale , non non même pas tu vois , seulement un bon coup de médiatisation aurait suffi à donner un bon coup dans la fourmiliére , une bonne campagne de dénonciation de la part des ténors nationaux , qui passent et repassent devant les plateaux ! Ceci dit , j'ai fait bien mieux que les défenestrations :-)) .. si tu savais !! :-)

      Supprimer
    3. "une action […] n' avait eu du succés que quand on avait obtenu satisfaction !" Voilà un esprit sain !

      "Grand succès de la manif des affamés." Ils ont à manger ? Ben non ! mais ils sont trèèès nombreux…

      Supprimer
  9. la gauche a des vapeurs? et cette gauche est elle encore de gauche?
    pour les bonnets rouges je ne suis pas sur que tous ceux qui ont manifesté dans le cortège de la manifestations de quimper étaient tous de droite et membres du medef Même s'il n’étaient pas les plus nombreux, la tactique qui fait que Melenchon les traite d'esclaves qui vont manifester pour leur maitre.est ce intelligent? je voudrais la réaction des participants sur cette question qui me semble importante.Enfin je voudrais savoir pourquoi la cgt au plan national n'a pas appelé a soutenir la manifestation contre la tva alors que pourtant pour le coup tous les partis politiques du pc , a lo, ou au npa la soutenaient. il y a la qu'on le veuille ou non une forme de double discours que souligne très bien joel et qui n'aide pas au développement des luttes bien au contraire et qu'on retrouve autant au niveau des syndicats que des partis politiques.
    cordialement philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Double discours pour certains. Frilosité pour d'autres.

      On en revient à ce point important : la gauche défend d'abord les plus pauvres, c'est sa définition.

      Quand elle ne le fait pas, elle n'est peut-être pas automatiquement de droite mais elle est corporatiste puisqu'elle défend une corporation (classe intermédiaire, employés du tertiaire, salariés des très grandes entreprises, etc.) au détriment de l'ensemble de la population comme au détriment des plus pauvres.

      Tu mets à nouveau le doigt sur un point fondamental. J'y reviendrai dans un texte à venir.

      Supprimer
    2. C'est complexe Philippe , LO et NPA sont des partis . La CGT est une organisation syndicale et elles ont pour principe de ne pas soutenir tel ou tel parti , de montrer officiellement une préférence ( y'a aussi beaucoup d'adhérents PS à la CGT ) .. c'est d'ailleurs dans ses statuts . donc à fortiori , tu ne verras jamais une confédé ( niveau national toutes branches confondues ) venir en soutien à une manif organisée par un parti politique !

      Si elle y viennent , c'est quand au départ l'initiative a été prise conjointement au départ ! .. et encore ! Mélenchon a appelé à une prochaine manif en janvier , publiquement , en appelant pour que çà se fasse avec les syndicats ! c'est une erreur de sa part ! y'a des confédés qui vont refuser çà ! au nom de l'indépendance syndicale , car elle n'en sont pas à l'initiative , vu que çà a déjà été annoncé par Mélenchon ! c'est ainsi , C'est là qu'on voit qu'il n'y connait rien en la matiére !

      Par contre l'inverse se fait fréquemment : les syndicats appellent , ce sont eux les organisateurs , devant la banderolle de tête , et les partis ou militants politiques qui le désirent viennent en soutien , et en général se mettent après les banderolles syndicales . les protocoles sont toujourss comme çà , pour éviter les récupérations politiques .

      Mais , ( on va encore dire que je critique ) je voudrais qu'on s'interroge sur le paradoxe Mélenchon, qui d'un coté , tous comme les syndicats , en appelle à la rue comme moyen de pression pour changer les lois , et d'un autre coté , qui est parlementaire ( un parlementaire a pour doctrine que les lois se discutent au parlement , à l'occasion de débats , sans aucune pression extérieure , comme les institutions le prévoient ) , d'ou l'expression c'est pas la rue qui gouverne ! Ca ne s'est jamais vu ! un leader parlementaire qui appelle à la rue ! c'est contraire à la déonthologie du parlementaire ! .. A la rigueur , le chef d'un parti .. bon .. quoi que .. Moi, je suggére pour éclaircir la chose , s'il se sent une vocation de leader de la rue , qu'il démissionne de son mandat parlementaire , car il y a là un paradoxe évident que personne ne souléve ! Encore lui , le Joe :-)

      Supprimer
  10. Bonsoir

    je voudrais revenir sur un événement récent qui montre a quel point la gauche de la gauche est dans une absence totale de stratégie vis a vis des luttes sociales.
    Revenons en particulier sur les bonnets rouges et toute l’ambiguïté de ce mouvement.

    Par exemple est t' il normal qu'un leader politique insulte des salariés en les traitant d'esclaves qui vont manifester pour leur maitre?(même s'il y avait visiblement des groupements de droite)

    Cela m'interroge d'autant plus ayant entendu à la fois le discours de LO, du NPA et du Front de gauche qui ont des avis très divergents sur la question.

    Soit 1) ce mouvement était récupéré et dans ce cas fallait plutôt dire que ce sont des gens qui ce sont fourvoyés ( car il y avait certain nombre d'ouvriers et certains syndicats dissidents; çà des images le prouvent) et que de plus a l’époque cette manif a rassemblé 30000 personnes (contre 3000 a carhaix)
    Soit petit 2) il ne l’était pas et dans ce cas il ne fallait pas laisser la place aux organisations patronales qui l'on récupéré, cela d'autant plus que le premier appel a manifester à quimper venait semble t'il de salariés d’après ce que j'en sais.

    Bref a quoi mène cette tactique peu claire qui fait qu'au final les mouvements de contestation ce sont alors divisés en 2 avec un cortège a l’époque a Carhaix et un autre quimper.

    RépondreSupprimer
  11. Qu'est ce que tu veux Philippe , il y a des situations locales , que ne comprennent pas bien ( ou veulent pas comprendre ) les ténors parisiens du FdG ! ou, c'est eux qui sont à l'initiative , si pas , les autres , c'est pas bien !! Eh oui Carhaix et les 3000 , c'est pour ré-occuper le terrain , qu'ils avaient oublié d'occuper au départ ! idem avec la manif parisienne ! se remettre sous le feu de l'actualité , jusqu'alors occupée par les bonnets rouges ! la TVA sera quand même appliquée en Janvier ! , mais bon, la manif est une réussite quand même ! c'est désespérant !! l'essentiel pour eux, est d'avoir réussi a reprendre le train en marche ! point barre !

    Ils voient tout en noir et blanc ! si bien qu'ils finissent par exclure eux mêmes beaucoup de gens du petit peuple ! je me serais fait traité d'esclave , parce que j'aurais pas été à la " bonne" manif , je ne vote plus FdG !! J'ai écouté Besancenot sur la 2 samedi , dans l'émission de Ruquier " on n'est pas couché " ! il est beaucoup plus nuancé que le FdG ! là ou il y a des luttes , on ne regarde pas en noir et blanc , on tient compte du contexte local .. et des réalités de terrain ... bien sûr !!! les salariés qui vont perdre leur emploi , profitent de toutes les occasions pour se faire entendre ! loin d'eux la préoccupation de trier les manifestants par numérotation ( 1 artisan - 2 agriculteur - 3 régionaliste , etc .. ) tout est bon pour eux afin de se faire entendre ! Ca c'est bon pour les idéologues et puristes parisiens ! mais va leur faire comprendre ! .. et en plus s'ils se font cataloguer " d'esclaves défillant avec leurs maitre " pfff !!! quelle catastrophe !

    RépondreSupprimer
  12. vu sur le compte Facebook de Philippe Poutou ( NPA ) Ca répond aux questions de Philippe, et pas du tout HS de la série en question
    -------------------------------------------

    Salut à toutes et tous
    Week-end de mobilisation et maintenant, construire la suite.
    Il y a eu plusieurs manifestations, contre le racisme, contre les taxes, contre les licenciements ... le ras le bol monte et s'exprime de manière diverse et parfois confuse mais il est là.
    C'est la nouveauté de la situation sociale après une longue période de résignation.
    Les syndicats et la gauche politique (la vraie, si cela peut avoir encore un sens) ont un rôle à jouer pour organiser et amplifier la colère sociale.
    Or à Carhaix le 30 novembre, il y avait énormément de monde, mais ces mêmes syndicats et la gauche de gauche ont déserté encore une fois un lieu de contestation, de révolte contre l'austérité. Quoique disent, par exemple, le FdG ou la Cgt, en Bretagne il s'agit d'un profond mécontentement social. Certes il y a de la diversité, de la confusion parfoisndans les revendications, dans les préoccupations mais les gens d'en bas, les gens qui souffrent de la crise, les salariés sont bien là. C'est un mouvement populaire qui a démarré comme il a pu et qui se développe comme il peut.
    Les camarades Npa y défendent la construction d'un pôle clairement de "gauche", anticapitaliste. Samedi, nous avons aidé à construire un cortège de salariés en colère, avec les Gad-M.Harvest-Tilly Sabco, un pole ouvrier défendant l'interdiction des licenciements et la "nationlalisation" de la filière agroalimentaire. Des salariés lâchés par tous les syndicats qui ont refusé d'appeler au 30.
    De son côté, le FdG a organisé hier une manif pour une justice fiscale. Le Npa s'y est aussi logiquement joint. Il y avait du monde aussi, tant mieux. Mais cette mobilisation ne peut pas se construire en opposition aux "bonnets rouges", cela.ne doit pas se faire en dénigrant la.révolte bretonne.
    Au contraire, l'urgence est d'aider à faire converger les luttes, à mettre en avant la solidarité des opprimés qui se mettent en lutte, à formuler des perspectives anticapitalistes, des revendications comme la socialisation des banques, le contrôle des usagers et des salariés sur des secteurs entiers de l'économie, l'interdiction dès.licenciements, faire payer les riches donc une fiscalité anticapitaliste ...
    En clair il sagit de reconstruire la mouvement social, de préparer une riposte de notre camp social pour stopper les politiques libérales. Il s'agit de construire une opposition au gouvernement et au patronat, dans la rue car c'est là que les choses se passeront.
    C'est maintenant qu'on peut agir.

    Philippe Poutou

    -------------------------------------------------

    Au passage , lui il peut en appeler à la rue , et se permettre de dire , que c'est là que les choses se passeront , il n'est pas parlementaire !

    RépondreSupprimer

Vas-y pour tes bisous partageux sur le museau !